La côôôte des Gardes…

Samedi 24 septembre. J’ai eu du mal à fermer les yeux et du mal à m’imaginer faire cette course. Pourtant je m’y suis inscrite il y avait déjà plusieurs mois.

Mais j’en ai pris conscience en recevant un mail une semaine avant. Je dois aller courir 16 km, moi qui ne dépasse pas les 13 km.

Levée 7h00 du matin. La pression commence à descendre. Je sais que ça va être dur, mais le mental est là.

Le petit déjeuner est assez léger, je me force, mais je n’ai pas trop faim. Je me prépare et vérifie de ne rien avoir oublié.

Direction le métro, j’ai ma chance d’avoir une ligne directe jusqu’à la tour Eiffel 😍.

Arrivée sur place. Le monde et le soleil sont au rendez-vous. Je me dépêche d’aller faire la queue pour déposer mon sac, je me vois mal courir avec.

Ensuite il faut aller au départ handisport. Pour tout dire je n’avais rien compris à leurs consignes. Du coup je remonte toute la file. Vous imaginez ce que ça peut donner. Le temps file à une sacrée allure. Je risque de rater le départ.

Pardon, excusez moi, je voudrais passer….Merci

Ça sera le moment le plus difficile…Au moment où je vois enfin la ligne de départ, je suis soulagée. Mais pas trop quand même. Le départ est annoncé dans deux minutes. La pression monte, juste le temps de souffler un peu et le compte à rebours de départ se met en route.

5, 4, 3, 2, 1…. La quarantième édition du Paris Versailles est ouverte….pour mes 40 ans. Mon meilleur cadeau…

Je ne me sens pas tendue, je ne me pose pas de questions….je pars. Très vite je me retrouve en dernière  position. Mais pas grave, je suis à mon aise.

Les kilomètres s’enchaînent, je fais beaucoup de rencontres. Je ne sens pas de point de côté.

Je garde pour énergie pour la mythique Côte des Gardes. Je sais que la montée sera compliquée, mais je me suis entraînée quand même. Impossible de venir en touriste, je ne voulais pas être suivie par les camions poubelles. C’était ma hantise depuis le moment de l’inscription.

Elle arrive, la fameuse !

Mais j’ai encore dans la tête les conseils des expérimentés de la Teampoinzen. « Si tu vois que c’est chaud tu marches, beaucoup marchent à ce moment là ». Ca rassure. Et à vrai dire, j’ai marché sur les 100 derniers mètres. Mais la montée fut assez longue pour moi. 

Le moment que je redoutais le plus etait de dépasser les 13 km, distance maximum que je fais aux entraînements.

Ça n’a pas loupé. À 13km et des poussières, je suis prise d’une grosse crampe au mollet droit, elle est tellement forte qu’elle me bloque presque la jambe. Je pense directement à la paralysie. Je m’arrête, je respire et un policier me donne des conseils pour soulager la crampe.

Je joue dans la cour des grands, je ressens les mêmes symptômes qu’une vraie athlète 😂😉. Au bout de quelques minutes je repars. Je téléphone à ma soeur et la préviens que je tiens le coup, et que c’est presque la fin, mais que c’est dur quand même.

À 1km200 de l’arrivée, patatras, je me vautre lamentablement. Mes bons réflexes appris à la clinique me servent, ce qui limitent les dégâts. Sauf que je ne peux plus me relever, la grosse blague. Mes deux mollets sont pris de crampes inimaginables. J’ai la chance que deux hommes forts me portent et me posent délicatement sur le trottoir. Mais ça fait trop mal, je me masse, j’attends, toujours impossible de me lever. Je me masse encore. Mais le déclic est arrivé quand deux policiers me proposent de rebrousser chemin pour aller voir les secours.

Beaucoup se reconnaîtront, j’ai largement préfère prendre le sens inverse, celui de tous les autres coureurs. Abandonner une telle course à 1km200, impossible.

Je me suis levée et j’ai alterné entre trottinements et marche. Et passer cette ligne d’arrivée fut un tel soulagement.

Rien n’est impossible, j’en suis convaincue.

La 40 éme édition du Paris Versailles, pour ma 40 ème année fut un pur délice. Je suis presque sûre que je le la referai…. un jour.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s