Courir à nouveau….peu importe la distance !

Ce matin, dimanche 13 Novembre 2016, j’ai enfin repris l’entrainement avec mon coach, il me suit depuis la fin de mon hospitalisation. Cela faisait deux mois que j’avais du mal à me bouger, trop faible ou fatiguée ! Mais après des examens médicaux et du repos, la pêche est de retour….

Hier soir, presque comme si j’allais faire une course, j’ai bien préparé mes vêtements. Je devais me faire mentalement au froid qui allait transpercer mes os ! Je ne dois pas oublier que mon dernier hiver, je l’ai passé enfermée, entre les quatre murs jaunes de ma chambre en clinique.

Je suis allée me coucher motivée. Mais au petit matin,  je me lève en retard. Et oui, je considère le réveil qui sonne le dimanche matin, trop violent pour mon cerveau !!! Mais pas de panique, je décide de ne pas cavaler. Le stress n’a pas lieu d’être, surtout quand on sait que cette sortie ne sera que pur plaisir. Mon coach va bien comprendre !

Je suis habillée chaudement, et c’est parti….motivée. Je tente de marcher jusqu’au stade sans bâton, mais je l’ai avec moi quand même ! Ben oui, si on me pousse dans la rue, je ne pense pas être capable de ne pas tomber. Mais ce n’est plus qu’une question de temps.

blandine-ebene-fauteuilroulantvspairederunning

J’arrive au stade avec la pêche. Et c’est parti, échauffement, tour de stade en marchant. Les choses sérieuses commencent, je dois courir. Il faut avouer que la dernière fois, j’avais eu du mal, je plaçais mal mes pieds, mes jambes ne m’écoutaient pas, et au bout de trente secondes, j’étais au bout de ma vie. Donc revivre cette expérience, pas trop envie. Je commence par quelques mètres, ça semble passer. Ca dure cinq minutes et pas de fatigue, mes jambes commencent à comprendre qui est le patron. On refait quelques exercices. Mais le coach ne lâche pas, on va recourir pour clôturer le cours. Je flippe un peu, j’ai peur que ça ne tienne pas. Je mets ma montre en marche et on se met à courir. Les minutes défilent et les mètres aussi. J’arrive à faire un kilomètre au bout de onze minutes. Sans m’arrêter, incroyable !

Mon entrainement a continué avec ma sœur, et nous voilà parties pour un tour de terrain en marchant et trois tours en courant. Je n’y crois pas toujours pas, mais je l’ai fait. Je rêve de ce jour depuis le premier jour de ma paralysie !

Je suis vraiment contente d’en être arrivée là. Même si je sais que le chemin sera encore long, ce n’est rien comparé à cette dernière année de galères. C’est dans ces conditions que l’on se rend compte que les efforts paient. Il faut se souvenir que c’est le corps qui décide, il faut le suivre et l’écouter. Quand on a respecté ses demandes, il nous le rend bien.

La suite au prochain épisode.

A très bientôt

Blandine ébène.

2 Replies to “Courir à nouveau….peu importe la distance !”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s