« Course du Dodo » avec l’association de Benoit César « Pour le Plaisir »

Dimanche 16 octobre 2016. Ma troisième course officielle en situation de handicap. Alors en marche toute !

Elle avait lieu à Paris, au parc de Montsouris. J’avais hâte d’y aller. Sauf que je n’avais fait aucun entraînement, trop fatiguée, sans doute passager ? Puis je savais que c’était une petite course assez familiale, donc pas de pression, pas de bousculade, que du plaisir. Les maillots et  les dossards sont récupérés le matin même, en deux minutes. L’ambiance était chaleureuse et sympathique. On a même eu le temps d’aller prendre un chocolat chaud. Un avantage quand on ne fait que marcher !

Le départ est donné, nous sommes les dernières à décoller. En marchant, difficile de faire mieux…C’est parti pour trois tours, ça semble simple dit comme ainsi ! Mais si on avait su ! Je ne l’aurais sans doute pas fait….mais non jamais de le vie, j’y serai allée quand même, on est sportif ou on ne l’est pas.

Mais là, les difficultés commencent. J’ai beaucoup de mal à avancer, je suis essoufflée, il y a de vrais faux plats. Je m’arrête souvent, je suis lente, je me traîne. Que se passet-t-il ?

Les bénévoles nous encouragent, je crois être au bout de ma vie. Je préviens ma sœur qu’on ne fera sans doute que deux tours. Au fond de moi, je n’en suis pas convaincue. Je n’aime pas l’abandon !

Puis les bénévoles ont promis de nous attendre, alors on se doit de continuer. Ça monte sans cesse, je n’ai pas l’impression que ça descende de temps à autre ! C’est la première fois que je me sens aussi épuisée, sport ou pas.

Pour se donner du courage, on se met de la musique. Le dernier tour et ses montagnes infranchissables se présentent à nous. Les bénévoles sont bien à leur poste et nous attendent de pied ferme. Ces deux femmes, la mère et la fille,  terminent la course avec nous. Je trouve ça trop sympa. Surtout que tous les coureurs ont déjà terminé le parcours.

Course du dodo
Merci Sista que j’aime et aux bénévoles pour leur patience.

On aperçoit enfin la ligne d’arrivée. Une grande partie des coureurs et Benoit César, en personne, nous attendent. Grosse pression, j’ai un peu honte et je suis timide, on ne s’y attendait pas du tout. Accueil sous les applaudissements ! C’est aussi ça le sport, la patience. J’en avais les larmes aux yeux !

J’ai même eu le droit de faire un petit discours, dans lequel je parle de l’importance du sport dans nos vies.

Nous avons souffert, mais aucun regret. Malgré les collines à grimper, j’y retourne volontiers l’année prochaine. Cette fois, je suis avisée des collines…d’où on ne descend jamais.

Pour l’anecdote, le lendemain matin, j’avais un rendez-vous médical de contrôle, avec prise de sang à l’appui. Le médecin me demande affolé si je ne suis pas fatiguée. Je regarde ma sœur, et réponds par la positive, mais juste un peu docteur….Résultat, grosse anémie, qui m’a value une bonne dose de transfusion de sang et de fer en urgence. La différence était juste flagrante après celle-ci. Encore un signe à noter….dans le carnet de tous les dommages collatéraux.

Mais je vais beaucoup mieux ! Et puis j’ai eu ma médaille ! ! !

20161224_164007.jpg

Merci à Benoit César pour cette super organisation et à son implication auprès de chacun d’entre nous !

À très bientôt pour de nouvelles aventures et encore merci de me lire.

Blandine Ébène

4 Replies to “« Course du Dodo » avec l’association de Benoit César « Pour le Plaisir »”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s